Aharon Appelfeld


Télécharger Aharon Appelfeld gratuitement sur Bookys

Histoire d'une vie - Aharon Appelfeld


Avec Histoire dune vie, Aharon Appelfeld nous livre quelques-unes des clés qui permettent d'accéder à son œuvre : souvenirs de la petite enfance à Czernowitz, en Bucovine. Portraits de ses parents, des juifs assimilés, et de ses grands-parents, un couple de paysans dont la spiritualité simple le marque à jamais. Il y a aussi ces scènes brèves, visions arrachées au cauchemar de l'extermination. Puis les années d'errance, l'arrivée en Palestine, et le début de ce qui soutiendra désormais son travail : le silence, la contemplation, l'invention d'une langue. Et le sentiment de l'inachèvement lié au refus obstiné de l'autobiographie, dans son acception la plus courante : histoire d'une vie. Comme si le dévoilement de ce que chacun a de plus intime exigeait une écriture impersonnelle. Pour Philip Roth, un de ses principaux admirateurs, Aharon Appelfeld est l'héritier de Kafka et de Bruno Schulz.



L'immortel Bartfuss - Aharon Appelfeld


Bartfuss est immortel.

Evadé d'un camp de la mort, il s'est caché dans les forêts voisines puis réfugié sur la côte italienne, avant de s'embarquer pour Israël.
Il a survécu, dit-on, avec plus de cinquante balles dans le corps.
Mais aujourd'hui, à cinquante-sept ans, ce roi Lear persécuté par sa famille est incapable de se forger une nouvelle existence.
Sa vie ne serait plus que le pâle reflet d'une époque héroïque révolue...

L'auteur propose ici une autre vision de la Shoah, dont il a été le témoin : celle de l'anti-héros, rescapé des camps mais curieusement nostalgique d'un passé qui le poursuit et l'empêche de prendre en main son destin.




Le garçon qui voulait dormir - Aharon Appelfeld


Erwin a 17 ans.
Au sortir de la guerre, il se retrouve, après une longue errance en Europe, près de Naples, au coeur d'un groupe de réfugiés apatrides.
Il a tout perdu : père, mère, langue, environnement familier, et émerge peu à peu du sommeil auquel il a recours pour faire revivre tout un pan de sa vie désormais anéantie.
Enrôlé, avec d'autres jeunes gens de son âge, par un émissaire de l'Agence juive, il se prête à l'apprentissage intensif de l'hébreu et à l'entraînement physique, quasi militaire, que celui-ci leur impose chaque jour pour les préparer à une nouvelle vie dans l'État d'Israël sur le point de naître.
Vient le temps de la traversée en bateau, de l'immigration clandestine (la Palestine est encore sous mandat britannique) et de l'arrivée dans les montagnes de Judée, où les jeunes pionniers sont affectés à la construction de terrasses agricoles.
Erwin, comme tous ses camarades, accepte de changer de prénom. Il s'appelle désormais Aharon...


Aharon Appelfeld est né en 1932 à Czernowitz (alors en Roumanie, actuellement territoire ukrainien).
Citoyen israélien, il est l'un des plus grands écrivains juifs de notre temps.
Il a publié de nombreux romans, dont Histoire d'une vie (prix Médicis étranger 2004).



Aharon Appelfeld - Les partisans


Pendant les derniers mois de la Seconde Guerre mondiale, des partisans juifs repliés dans une forêt d'Ukraine résistent à l'armée allemande qui les traque. Sous le commandement de leur chef, Kamil, ce groupe composé d'hommes, de femmes et d'enfants s'organise pour lutter contre le froid et le dénuement extrême, et harceler l'ennemi jusqu'au bout. Leur but : survivre, faire dérailler les trains, sauver des Juifs et atteindre "la cime" - lieu à la fois géographique et spirituel de leur accomplissement.

Dans ce roman où action et méditation ne cessent de se répondre, Aharon Appelfeld interroge l'Histoire avec une énergie, une subtilité et un sens de la dramaturgie remarquables.



David Grossman - Le livre de la grammaire intérieure



1967, Beit-haKerem, un quartier populaire de Jérusalem. L'Histoire et les canons de la guerre des Six Jours résonnent au loin mais Aharon Kleinfeld, cet adolescent qui vient de fêter sa bar mitzvah, ne peut plus les entendre. Il a déjà effectué ce repli sur lui-même qui le coupe du monde extérieur oppressant. Solitaire, introverti, ce second enfant d'une famille de réfugiés juive-polonaise refuse tout simplement de grandir. En marge des péripéties de l'Histoire, deux ans durant - de 1965 à 1967 -, entre sa douzième et sa quatorzième année, Aharon écoute, observe et se débat avec la réalité quotidienne de son environnement. Il n'y voit que laideur, violence, destruction, sexe et mort. Aharon a la nausée. Il se sent menacé par ce monde adulte qui le somme de perdre son innocence, par sa puberté, par les pulsions de sa sexualité juvénile si envahissante. Il voudrait tant rester pur et entier. Non, vraiment, Aharon ne peut vivre selon la "grammaire" que dictent aux hommes les choses de la vie. Réfugié dans sa "grammaire intérieure" qu'il forge pour vivre son histoire, son "présent continu", Aharon s'éloigne chaque jour une peu plus du monde.